Lídia Jorge

Lídia Jorge est née à Boliqueim dans l’Algarve en 1946. Diplômée en philologie romane de l’Université de Lisbonne, elle se consacre très tôt à l’enseignement.
En 1970, elle part pour l’Afrique (Angola et Mozambique), où elle vit la guerre coloniale, ce qui donnera lieu, plus tard, au portrait de femme d’officier de l’armée portugaise du Rivages des murmures.
Revenue à Lisbonne, elle continue d’enseigner, puis arrête cette activité au profit de fonctions auprès du Conseil pour la communication sociale. Elle a participé aux rencontres littéraires "meeting" n°6 L’histoire ou la géographie (vidéo)

Vidéo de son intervention avec Gonçalo M. Tavares et Antônio Dutra, 2008

Aux Éditions Métailié :
La Forêt dans le fleuve, 1988, rééd. en Suites, 2000
Le Rivages des murmures, 1989, rééd. en Suites, 1999
La Journée des prodiges, 1991
La Dernière femme, 1995
_ L’Instrumentaline, 1995
Un Jardin sans limites, 1998, Prix de la Critique Littéraire Allemande
_ La Couverture du soldat, 1999, rééd. en Suites, 2004, Prix Jean Monnet 2000 (Cognac)
Le Vent qui siffle dans les grues, 2004, Grand Prix du Roman de l’Association Portugaise des Écrivains 2003, Premier Prix « Correntes d’escritas » 2004 (Portugal), Prix Albatros de la Fondation Günter Grass 2006 (Allemagne)
Nous combattrons l’ombre, 2008

_Slot machine, in L’Histoire ou la Géographie, meet, 2008

* Auteur invité par les Belles Étrangères 2008.

Crédit photo : Daniel Mordzinski