Lamia Berrada-Berca

Née d’un père marocain et d’une mère française, mais issue d’un brassage multiple de l’Ecosse à l’Afrique noire, Lamia Berrada-Berca a, en tant qu’auteure, adopté cette phrase de Cioran : "on n’habite pas un pays, on habite une langue". Elle se consacre à l’écriture après avoir enseigné plusieurs années les Lettres Modernes en région parisienne, où elle animait, entre autres, des classes à projets artistiques. Elle est l’auteure de sept romans publiés entre 2010 et 2017 et d’un essai libre, Et vivre, Beckett ? questionnant à travers l’oeuvre de cet immense écrivain, l’individu et la condition de l’homme d’une rive à l’autre de la Méditerranée. Ses romans explorent le thème de l’enfermement, le rapport à la mémoire et à l’espace, les métamorphoses et les failles minuscules qui se glissent dans l’espace de l’intime, mais également les enjeux qui fondent notre rapport à l’émancipation.

Une île posée sur l’horizon, Mon Petit Editeur, 2010.
Eclatantes Solitudes, Mon Petit Editeur, 2010.
Kant et la petite robe rouge, éditions La Cheminante, 2011, finaliste du prix des Cinq Continents et Prix des Lycéens de Villeneuve-sur-Lot et traduit en plusieurs langues.
Une même nuit nous attend tous, éditions La Cheminante, 2012, prix de l’Association des Ecrivains de Langue Française Maghreb-Afrique Méditerranéenne..
La Reine de l’oubli, éditions La Cheminante, 2013.
Guerres d’une vie ordinaire, éditions du Sirocco, 2015.
Et au-dessus dansent les oiseaux, éditions du Sirocco, 2017.
Et vivre, Beckett ? éditions Le Temps qu’il fait, 2018.

crédit photo : Stefano Berca